Super Junior Funky



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Shonen-ai] Heart Disease. ( Prologue + Chapitre 1 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
________
________
Mes infos
» Messages : 533
» Localisation : Super Junior's Dorms ♥
» Age : 22
» Date d'inscription : 30/09/2012

» Mes Dramas en Cours : Flower boy Next door.s
» Lover : ღ Cho Kyu Hyun ღ
» Other : ღ 조규현ღ

MessageSujet: [Shonen-ai] Heart Disease. ( Prologue + Chapitre 1 ) Jeu 24 Avr - 18:23

Titre : Heart Disease.
Rating G/PG
Couple : Surprise !
Genre :  angst
Résumé : Pourquoi s’est-il  intéressé à moi ?
Même si nous bravons les règles, nous finirons par être séparés.
Notes de l'auteur : Première fic où les SJ ne sont pas vraiment les SJ !

~~~

Prologue~

Je regardai ma main en détail, la passant de la lumière de la lune à l’obscurité. Pourquoi avait-il fallu que je naisse avec cette satanée marque ?

Depuis des générations ma famille avait la fierté de ne compter que des personnes non-marquées, et puis j’étais né. Mes mains, c’étaient les premières choses que les médecins avaient vérifiées à ma naissance et ils l’avaient vu, cette marque, sur la paume de ma main droite, à l’endroit exact où elle se trouvait chez tous les autres marqués.
Les marqués. Si l’on me posait la question je dirai que nous sommes les exclus de la société, des défectueux comme les non marqués nous appellent. Cette marque est signe de mauvais présage, de mort même la plupart du temps. Moi-même je n’avais pas échappé à cette tragique issue ; cette marque me rappelait chaque jour ce qui allait fatalement écourter ma vie.

Car oui, je suis né avec une malformation cardiaque, une grave malformation, suffisamment grave pour m’empêcher de faire le moindre effort sans manquer de m’évanouir. Celle-ci n’a été découverte qu’à l’aube de mes cinq ans, avant ce jour maudit mes parents attendaient avec inquiétude de voir ce qui allait se révéler.  Je pense que l’on peut dire qu’ils n’ont pas supporté la nouvelle car quelques jours plus tard j’intégrais une nouvelle école, un internat pour être exact, un internat pour les défectueux. Depuis ce jour je n’ai jamais revu mes parents et je ne pense pas les revoir un jour, ou alors le jour de mon enterrement s’il leur arrive d’avoir des remords quant à mon abandon.

Depuis les choses ont quelque peu évoluées, je me suis sorti tant bien que mal de cette école maudite et suis parvenu à me faire une place dans l’école de mes rêves, une école pour les athlètes. Ironique compte tenu de ma condition me diriez-vous ? Peut-être mais cela était mon rêve et je ne souhaitai absolument pas y renoncer. Je suis donc un des cinquante défectueux chanceux à avoir été choisi pour vivre dans cette école. Bien sûr notre état de marqués n’a pas été oubliés et nous sommes bien loin d’être au même niveau que les non marqués, mais le simple fait de déambuler dans les couloirs de cette école me rend heureux.

Cependant les autres élèves ne manquent pas de nous rappeler chaque seconde de la journée que nous sommes différents, que nous sommes leurs esclaves. C’était là le prix à payer pour être acceptés dans cette école, nous « appartenions » à un élève non marqué et nous devions nous plier à ses exigences, toutes ses exigences.

Les seuls moments de répit que nous ayons sont nos quelques heures de sommeil, une fois nos corvées pour l’école terminées. A ce moment-là seulement nous pouvons rejoindre nos chambres. Nos chambres, ou devrai-je plutôt dire placard à balais ? La pièce est tellement étroite que lorsque je tends les bras je suis capable de toucher les murs. Je soupirai à cette seule pensée.

Je regardai de nouveau ma main à la lumière de la lune et la reposai doucement sur mon torse avant de fermer les yeux et de me laisser aller dans les bras de Morphée.


Je m’appelle Kyuhyun, j’ai 20 ans et je suis un marqué.

~~~

Chapitre 1 :

Comme tous les matins nous étions réunis dans le grand gymnaste pour faire l’appel ; les non marqués d’un côté et les marqués de l’autre. Je tentai tant bien que mal de rester concentré sur les professeurs lisant les listes, attendant d’entendre mon nom, mais j’étais incapable d’ignorer les yeux qui étaient rivés sur moi, ces mêmes yeux qui ne me quittaient plus depuis une semaine. Ces yeux appartenaient à un élève fraîchement débarqué d’Amérique ; fils d’une riche famille coréenne, il en avait eu assez d’étudier à l’étranger et avait choisi d’intégrer une école qui regroupait une grande partie de l’élite sud-coréenne, pourvu qu’elle soit sportive. Pour une raison que j’ignorai, depuis son premier jour ici il semblait s’intéresser à moi, du moins il avait demandé à ce que je sois son esclave à lui et à lui seul. Mon « propriétaire » actuel, trop heureux de ma fragile condition qui lui permettait d’obtenir de moi tout ce qu’il voulait, n’avait pas souhaité me voir partir de sitôt. Cependant ce refus n’avait pas suffi à le dissuader, je pouvais sentir sa présence partout, il était partout. Chaque fois que j’entrai dans une pièce ou que je me retournai il était là, plongeant ses yeux dans les miens dès que nos regards se croisaient. Je ne connaissais rien de lui, ni son nom, ni son prénom, ni son âge ou le sport dans lequel il devait exceller. Je ne savais pas comment réagir à cette soudaine attention, cela me gênait, ou plutôt me faisait peur.  Etre dans la ligne de mire d’un non marqué n’était pas chose courante et lorsque cela arrivait, il n’était pas rare que le marqué en question disparaisse à jamais. D’autant plus que ce nouveau garçon semblait relativement populaire, que ce soit auprès de la gente masculine, de la gente féminine ou encore au près des professeurs. Moi-même il m’était impossible de dire que je ne le trouvais pas à mon goût, qui n’aurait pas pu être attiré par lui ? Il était grand et musclé, des muscles tellement fermes que l’on pouvait les distinguer même à travers ses habits. Il avait la peau légèrement bronzée, souvenir de son passage sur les plages de Californie. Ses cheveux avait été teints en brun, couleur qui s’unissait parfaitement à son bronzage. Il contrastait en tous points avec moi. Bien que faisant à peu près sa taille j’étais dépourvu de muscles faute de pouvoir faire du sport, ma peau était relativement pâle et mes cheveux d’un blond clair presque platine me donnaient constamment un air malade. Décidemment nous étions tous les deux biens différents alors pourquoi ne voulait-il pas me laisser tranquille ? Attirai-je réellement sa curiosité ou étais-je simplement une proie facile sur laquelle il n’allait pas tarder à sauter ?

L’appel prit fin au bout d’une quarantaine de minutes et je m’empressai de rejoindre les autres non marqués dans le rang qui nous était attribué pour attendre nos maîtres respectifs. Une fois fondu dans la masse, je me senti libéré de la pression que ces yeux exerçaient sur moi. Cependant, s’il avait vraiment voulu me suivre, cela ne lui aurait pas été difficile, ma couleur de cheveux permettait de me retrouver facilement. J’étais le seul à porter une couleur aussi claire et voyante, non pas que je le veuille. Pour les marqués, la couleur de cheveux n’avait aucun rapport avec les gènes, elle était le témoin de la gravité de notre « handicap » si je peux l’appeler de cette façon. Pour moi, cette couleur signifiait que je n’en avais plus pour très longtemps et que je serai sûrement le premier marqué de cette école à rejoindre l’autre monde.

Quelques minutes plus tard j’étais à la suite de mon non marqué qui piaillait bruyamment avec ses amis. C’était une journée comme les autres qui commençait ; arrivé à mon premier cours j’entrai dans la salle par la porte de derrière comme il nous l’était ordonné et je pris place sur un des fins cousins qui étaient mis à notre disposition pour que nous puissions nous aussi suivre le cours. J’ouvrai discrètement mon sac pour en sortir une feuille lorsque je sentis une main se poser sur mon épaule ; je sursautai. Je tournai la tête en direction du corps auquel appartenait cette main, apeuré. Je reconnu avec soulagement Sungmin, mon meilleur ami. Il prit place à mes côtés et trifouilla mes cheveux d’une main bienveillante.

« - Et bien alors, je te fais peur maintenant !? Tu m’as l’air bien tendu depuis quelques temps, que se passe-t-il ? »

Je hochai négativement la tête, non désireux de continuer cette conversation. Il passa une main sous mon menton et m’obligea à le regarder. Il m’observa d’un air soucieux.

« - Tu as l’air fatigué Kyuhyun… Tu devrais te ménager… »

Son visage était désormais fermé. Je pris sa main et l’enlevai doucement de sous mon menton avant de la serrer dans la mienne. Je connaissais Sungmin seulement depuis deux ans, depuis que j’étais arrivé dans cette nouvelle école. Nous avions l’habitude de partager une chambre autrefois et puis ce privilège nous avait été retiré, les étudiants non marqués avaient pris un malin plaisir à faire courir des rumeurs sur notre relation dévoilant alors notre homosexualité à tous les deux non pas que celle de Sungmin eut été un secret. Comme la plupart des autres élèves j’avais moi aussi deviné l’orientation sexuelle de Sungmin, je ne saurai pas dire comment. Peut-être à cause de son physique quelque peu androgyne à certains moments et à sa personnalité relativement sensible. Cependant je n’avais jamais eu de sentiments pour Sungmin, simplement de l’amitié, non pas qu’il soit repoussant. Pour ma part je le trouvai magnifique, il avait l’air d’une poupée de porcelaine avec ses cheveux d’un noir de jais et sa peau laiteuse. Ses cheveux noirs témoignaient de sa bonne santé malgré sa maladie relativement envahissante. La maladie des os de verre, c’était cela même le nom de la maladie de Sungmin. Sa maladie lui permettait de ressentir ce que je pouvais moi-même ressentir quant au fait de ne pouvoir rien faire de peur de se blesser gravement. Le seul bon côté de nos conditions respectives était qu’elles nous avaient rapprochés. Même après cet incident concernant notre vie privée il était resté à mes côtés, veillant continuellement sur moi. Je m’en voulais de lui causer du souci et de l’inquiéter autant.

Me sentant tout d’un coup étourdi, je resserrai mon étreinte sur ma main et il leva la tête, affolé.

« - Kyuhyun ? Ça ne va pas ? Tu veux aller prendre l’air ? »

Sa voix attira l’attention du professeur qui ne manqua pas de le remettre à sa place, ne lui laissant pas le temps de s’expliquer. Je l’obligeai à se rasseoir à mes côtés et une fois la sensation d’étourdissement passée, je posai une main sur son genou et lui sourit amicalement.

« - Ca va ce n’est rien, ne t’inquiète pas. Je me suis levé en retard ce matin et je n’ai pas eu le temps de petit déjeuner, voilà tout. »

Voyant son visage dubitatif j’étais incapable de dire s’il avait cru à mon mensonge ou pas.

« - Il n’empêche pas que tes cheveux ont encore éclaircis… » Lâcha-t-il dans un souffle.

Je souris tristement et passai à mon tour une main dans ses cheveux avant de lui tirer la langue, un air joueur sur mon visage.

« - Arrête de te préoccuper de moi et contente de guérir rapidement. Plus vite les os de cette jambe seront ressoudés plus vite tu pourras revenir m’aider à faire les corvées ! »

Il laissa échapper un petit rire et posa son regard sur sa jambe emprisonnée dans une attelle.

«  - Je ne compte même plus les fois où je l’ai cassé celle-ci… » Ironisa-t-il.

«  - Tu devrais faire plus attention… Tu savais dès le début que c’était une mauvaise idée d’essayer le skateboard que ton frère t’a envoyé pour ton anniversaire. C’est bien gentil de te faire des cadeaux mais s’il s’intéressait ne serait-ce qu’un tant soit peu à toi il aurait su que tu n’es pas censé faire de sport et…
- Il a pensé à moi Kyuhyun, c’est tout ce qui compte pour moi. Il est la seule famille qu’il me reste…  Alors… S’il te plaît… Je sais que c’est difficile pour toi mais…
- Je sais Min. Je suis désolé… J’ai été égoïste, j’ai encore parlé trop vite. »

Il me fit un clin d’œil avant de me sourire et de prendre en note ce que le professeur inscrivait au tableau.  Très honnêtement je ne savais pas comment il faisait, il ne se mettait jamais en colère contre moi, ce qui venait de se passait maintenant n’était rien comparé à ce que j’avais déjà pu lui dire. Et pourtant il ne disait rien, jamais rien. Il se contentait de me sourire et de tout encaisser. J’étais la seule personne avec qui il se montrait tolérant, était-ce de la pitié ? Je préférai ne pas savoir. Je l’avais vu plusieurs fois s’emporter sur des marqués plus jeunes lorsque ceux-ci ne savaient pas rester à leur place ou négligeaient leurs corvées. Je ne pouvais que comprendre sa réaction, Sungmin du haut de ses 22 ans était le plus vieux de notre dortoir et lorsque quelque chose ne se déroulait pas quand il se devait ou que quelque chose était mal fait, c’était Sungmin qui prenait. Nos supérieurs ne se contentaient pas de lui crier dessus, oh non, ils le frappaient. Ils le frappaient avec une telle violence qu’une fois ils avaient failli le tuer. Un nouveau supérieur, fou de son nouveau pouvoir l’avait violemment frappé au niveau de la nuque et du dos, manquant de peu de lui briser la colonne vertébrale. Pendant plusieurs mois je m’étais occupé de Sungmin seul d’abord, puis j’étais parvenu à convaincre un vieux docteur de la ville d’à côté de venir m’aider. Grâce à ses soins quotidiens, l’état de Sungmin s’était doucement amélioré et il avait pu reprendre les cours il y a environ cinq mois maintenant.

Je le regardai, un sourire niais au visage, tout cela n’était plus qu’un mauvais souvenir. Il dû se douter de quelque chose et me regarda, surpris.

« - Qu’est-ce que ce sourire te rend idiot ! Ecoute un peu, sinon tu ne valideras jamais ton année ! »

A ces mots je fis mine d’être un élève studieux en croisant les jambes et redressant le buste avant de commencer à écouter. Le cours de ce matin était loin d’être passionnant cependant Sungmin avait raison, il fallait à tout prix que je valide mon année si je voulais garder ma place dans cette école, aucun redoublement n’était permis pour les marqués.

La cloche sonna finalement, marquant la fin du cours. Je m’empressai de rassembler mes affaires et de les fourrer dans mon sac avant de rejoindre mon élève référant. Je voulais attendre Sungmin ou du moins l’aider à se relever mais je savais que cela n’était pas une bonne idée, les marqués lui auraient une fois de plus fait remarquer à quel point il était inutile et ces paroles nous étaient insupportables tant à lui qu’à moi. Je le surveillai de loin d’un air inquiet. Son non-marqué l’attendait impatiemment, se plaignant de lui à mon propre non marqué. L’amitié de ces deux-là nous permettaient d’être le plus souvent ensemble et ainsi de veiller l’un sur l’autre. Quelques minutes plus tard, des minutes qui me semblèrent être une éternité, Sungmin finit pas nous rejoindre, se frayant prudemment un passage entre les élèves partant et arrivant. Il fut accueilli froidement par son non-marqué nommé Kangin, un élève assez imposant par son physique et sa personnalité.

« - Tu es vraiment un bon à rien. D’abord tu arrives en retard à l’appel puis tu es incapable de porter mes affaires et maintenant tu vas me mettre en retard pour le prochain cours. Je ne sais vraiment pas ce que je vais faire de toi, je pense qu’il est grand temps pour moi de changer d’esclave. »

Comme à son habitude de non-marqué, Sungmin acquiesça avant de le saluer en se penchant à quatre-vingt-dix degrés.

« - Oui Hyung. Si vous souhaitez changer de personne je comprendrai parfaitement, je suis vraiment désolé pour la gêne occasionnée. »

Kangin se racla la gorge et hocha la tête. Lorsque j’avais vu Kangin pour la première fois je l’avais trouvé assez correct avec Sungmin mais son comportement avait changé à partir du moment où il a commencé à fréquenter mon non-marqué nommé Leeteuk. Celui-ci avait l’image d’un parfait gentleman mais était d’une réelle cruauté. Je regardai Kangin fixement, de peur qu’il ne lève la main sur Sungmin. Contrairement à ce que j’avais imaginé il avait l’air plutôt gêné et lorsqu’il croisa mon regard, il demanda à Sungmin de se relever. Son air plutôt perdu n’échappa pas à Leeteuk et celui-ci ne put s’empêcher de s’en mêler.

« - Tu es  bien trop gentil avec lui Kangin-ah. Si j’étais à ta place je m’en serai débarrassé depuis longtemps déjà. Tu devrais aussi lui demander d’enlever cette attelle, je suis sûr qu’il ne la garde que pour éviter ses devoirs de marqué, il devrait avoir honte. »

Kangin ne répondit rien et lança un regard désolé à Sungmin avant de nous faire signe de les suivre jusqu’à leur prochaine salle de classe.  Je m’approchai de Sungmin, veillant à ce que personne ne le bouscule.

« - Min-ah, tu sais je ne pense pas que Kangin pense vraiment tout ce qu’il te dit, il fait ça pour avoir l’air fort devant Leeteuk c’est tout. Souviens-toi avant, ça allait mieux entre vous deux. Leeteuk est plus vieux, à la fin de l’année il partira dans une autre université ou faire nageur professionnel, ça va s’arranger, ne t’inquiète pas. »

Il m’adressa un sourire triste.

« - Merci Kyu. Il ne t’a jamais rien dit ou fait à toi ? Leeteuk hyung je veux dire.
- Non, il ne m’adresse jamais la parole et il ne me demande presque rien hormis de le suivre partout, surement pour montrer qu’il a assez de pouvoir pour posséder un marqué, nous sommes un privilège, nous ne sommes que cinquante pour cinq cent élèves !
- A t’attendre on dirait que c’est une bonne chose… Après tout je suppose que c’est mieux d’être ici à leur service qu’ailleurs, n’est-ce pas ? »

J’acquiesçai joyeusement.

« - Tu es toujours de bonne humeur Kyu-ah, je ne sais pas comment tu fais ! »

Je laissai échapper un petit rire mais me ravisai quand je vis le regard menaçant de Leeteuk Hyung sur moi. Je mimai une fermeture éclair en passant mes doigts sur mes lèvres et comme seule réponse je vis la main de Leeteuk se levait, me menaçant de me frapper si je lui manquais encore de respect. Un sourire en coin commençait à se dessiner sur mes lèvres lorsque je reçu un coup sur la tête. Je me retournai, stupéfait et tombai nez à nez avec Sungmin.

« - Ne viens pas dire que tu ne l’as pas mérité celui-là ! »

Je fronçai les sourcils, si maintenant même Sungmin prenait un malin plaisir à me remettre à ma place !

« - Tu as fait le mauvais choix Lee Sungmin, je comptais faire tes corvées à ta place ce soir mais j’ai bien peur d’avoir changé d’avis… Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même, na !
- Oh en parlant de corvées ! C’est très gentil à toi Kyu-ah d’avoir pris mon tour récemment mais je vais mieux maintenant, dès ce soir je recommencerai à te donner un coup de main, promis !
- Oh non Hyung, je plaisantai juste, tu sais très bien que ça ne me dérange pas de t’aider un peu.
- Je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler Hyung, on est amis Kyuhyun-ah, amis. De toute façon j’ai pris ma décision. Allez, dépêche-toi, la cloche va bientôt sonner ! »

A peine eût-il finit sa phrase que la cloche sonna et un petit groupe de premières années se mit à courir droit vers nous dans le sens opposé au nôtre. Les voyant arriver à toute vitesse, je les évitai de justesse et allait m’écraser contre un casier. Sungmin, lui, n’eut pas le temps de réagir et fut heurter de plein fouet par une petite teigne connue sous le nom de Ryeowook. Celui-ci ne prit même pas le temps de s’arrêter et enjamba mon aîné en vociférant des insultes à son égard.

Le bruit causé par la chute attira l’attention de nombreux curieux dont d’autres non-marqués, qui, le visage rongé par l’inquiétude, n’osaient pas bouger de peur de devenir des cibles à leur tour. Le soudain attroupement finit par attirer la curiosité de la classe de nos non-marqués qui attendaient que leur professeur arrive. Le chef de classe, un non-marqué sans pitié, Shindong écarta les curieux afin de voir ce qu’il se passait. Il aperçut Sungmin à terre et soupira.

« - C’est encore un marqué qui fait des siennes… Ils n’arrêteront jamais. Leeteuk, c’est le tien ?
- Il a les cheveux blancs ?
- Non, noirs.
- Alors ce n’est pas le mien. C’est celui de Kangin-ah, il ne pose que des problèmes depuis ce matin. Tu devrais lui donner une bonne leçon Kangin-ah, peut-être qu’avec ça il finira par comprendre. »

Kangin ne dit rien et se contenta d’avancer vers Shindong qui ricanait.

« - Kangin-ah si tu ne veux pas le faire je me ferai un plaisir de lui donner une raclée !
- Reste en-dehors de ça, ce ne sont pas tes affaires, c’est mon marqué. » Répondit froidement Kangin.
« - Oh c’est bon ! Pas besoin de le prendre sur ce ton-là ! Je te le laisse si tu y tiens tellement. »

La démarche de Kangin se fit de plus en plus lente au fur et à mesure qu’il approchait de Sungmin. Lorsqu’il arriva enfin à sa hauteur, il s’agenouilla en face de lui et baissa la tête. La tension était palpable dans le couloir, tout le monde retenait son souffle. Je me décollai lentement du casier et m’avançai dans leur direction tentant de les apercevoir au milieu de la foule qui s’était rassemblée. Au moment où je voulus m’approcher un plus je fus retenu par Leeteuk qui laissa échapper un menaçant « Ne pense même pas t’en mêler. » Ne pouvant pas lui désobéir je restai à ses côtés, priant pour que rien n’arrive à Sungmin. Soudain la voix de Kangin se fit entendre.

« - Pourquoi a-t-il fallut que tu sois comme ça Sungmin-ah. Si faible, si sensible, si fragile… Si inutile pour une personne comme moi. Depuis tout ce temps n’as-tu pas compris ? Tu ne comprends donc pas !? »

Soudainement je vis la main de Kangin se levait, et entendis le bruit d’un coup sec. Il venait sûrement de le gifler. Des murmures commencèrent à s’échapper de la foule, certains non-marqués eurent même l’indécence de rire.

Un nouveau bruit de coup retenit, puis un autre, puis encore un autre et encore un autre. Cela ne s’arrêtait plus.  En même temps qu’il assenait ses coups Kangin hurlait, toujours et encore la même chose.

« - Tu ne comprends vraiment rien Sungmin-ah ! Tu ne comprends pas ce que j’attends de toi ? Quand est-ce que tu ouvriras les yeux ? »

Après une dizaine de coups, les pleurs de Sungmin se firent entendre. C’était trop pour moi, je ne pouvais supporter de le voir battre mon meilleur ami, à quel point allait-il le blesser ? Kangin était incontrôlable lorsqu’il était en colère, il était parfaitement capable de le tuer sans s’en rendre compte.

Je voulus courir pour le rejoindre mais Leeteuk tenait toujours fermement mon bras. Je me débattis avec toute ma volonté et toutes mes forces et parvins finalement à m’échapper de son emprise. Je me frayai un chemin dans la foule et arrivai enfin à la hauteur de Kangin et Sungmin. Sans réfléchir je m’élançai en direction du plus fort et me cramponnai à son cou l’obligeant à lâcher Sungmin.

« - Kangin Hyung arrête ! Je t’en supplie ! Je sais que tu ne veux pas lui faire de mal, vous étiez amis avant !
- Qu’est-ce que tu sais toi ? Rien, tu ne sais rien ! Dégage de là ! »

Il empoigna mes bras et tenta de me faire lâchai prise mais je résistai, je devais à tout prix protéger Sungmin de son accès de folie furieuse. Voyant que je ne lâchai pas prise, il m’assena un violent coup de coude dans le ventre. Je lâchai son cou sous le coup de la douleur. Je titubai et manquai de tomber à la renverse. Je me ressaisi et revins désespérément à la charge. Me voyant revenir, il m’assena un nouveau coup de poing à l’endroit exact où le précédent m’avait déjà touché. Cette fois la douleur fut trop dure à supporter et je m’écroulai à terre. Kangin n’était toujours pas décidé à laisser Sungmin tranquille, à peine eût-il finit avec moi qu’il revint à la charge, faisant pleurer mon aîné de plus belle. Malgré ma vision trouble et la douleur du précédent coup, je me redressai et à quatre pattes je retournai vers Kangin et j’attrapai sa cheville dans le but de le faire tomber. Ce fut un cuisant échec et cette fois, je reçu un coup de pied au visage. C’est alors que j’entendis la voix de Leeteuk.

« - Kangin ! Ca suffit maintenant ! Tu fais ce que tu veux avec ton marqué mais tu ne touches en aucun cas au mien, surtout pas à son visage ! »

Je hoquetai de stupeur. Leeteuk prenait ma… ma défense. Il ne l’avait jamais fait auparavant. Sachant pertinemment qu’il ne désobéirait pas à Leeteuk j’attrapai de nouveau sa cheville. Cette fois ce fut la voix de Sungmin que j’entendis.

« - Kyu… Je t’en supplie, arrête. Laisse. »

Je secouai la tête, les larmes coulant dorénavant sur mes joues, secoué d’avant en arrière par Kangin qui secouait sa jambe. Leeteuk se manifesta de nouveau.

« - Kangin-ah je t’aurai prévenu, ne le blesse pas ! »

Kangin ne semblait pas l’entendre et continua de plus belle à me secouer.  Déclenchant l’hystérie de la foule, s’attendant à voir débuter à tout moment une bagarre entre Kangin et Leeteuk.


« - ASSEZ ! »

Cette voix. Elle fit taire immédiatement tout le monde. Même Sungmin d’arrêta  de pleurer. Tout le couloir était silencieux. La voix reprit.

« - Rentrez tous dans vos classes, vos professeurs sont déjà à l’intérieur et vous leur faites perdre leur temps. »

Personne n’osait bouger.

« - Rentrez je vous ai dit ! »

Cette fois tout le monde s’exécuta et quelques secondes plus tard il ne restait plus que Sungmin, moi et l’inconnu à qui la voix appartenait. Je tentai avec un peu de mal de me relever en m’aidant du casier et une fois debout, je me tournai vers l’inconnu. C’était lui. Les yeux qui m’observaient depuis une semaine lui appartenaient à lui. Il m’observa pendant un laps de temps avant de se diriger vers Sungmin. Il s’agenouilla devant lui. Je regardai la scène en silence.

« - Sungmin ? C’est bien Sungmin ton prénom ? »

Mon aîné acquiesça.

« - Tu es blessé, tu as mal quelque part ? Attends, laisse-moi te regarder. »

Le visage fermé et des larmes coulant toujours sur ses joues Sungmin se laissa faire. Il grimaça lorsque l’inconnu pris ses mains entre les siennes.

« - Je suis désolé, j’ai bien peur qu’un de tes poignets soit cassé. Tu m’autorises à soulever ton t-shirt ? J’ai peur qu’il t’ait cassé des côtes. »

Sungmin ne répondit rien et se laissa faire. Comme je le pensai, le torse de Sungmin était couvert d’ecchymoses. L’inconnu porta une main à sa bouche, sous le choc.

« - Il faut absolument que tu vois un médecin et vite ! Laisse-moi t’emmener à l’infirmerie. »

Sungmin parut étonné.

« - C’est impossible, je n’ai pas le droit d’y aller. »

L’inconnu ne semblait pas être au courant des règles de l’école.

« - Pourquoi ça ? Tu es blessé pourtant.
- Ca nous ai défendu, à nous les marqués. C’est gentil mais tu peux me laisser maintenant, je vais me débrouiller seul. »

L’inconnu était perplexe, il ne semblait pas familier avec toutes ces nouvelles règles qui séparaient nos deux classes sociales respectives. Cependant il ne semblait pas décidé à abandonner Sungmin.

« - Je ne vais pas te laisser là, je…
- Je vais m’en occuper. Je vais le ramener à sa chambre et le faire soigner. Merci. »

L’inconnu posa ses yeux sur moi, me détaillant de la tête aux pieds, il ne répondit rien. Je me décollai doucement du casier et commençai à me diriger vers mon aîné lorsque je ressentis tout d’un coup une douleur lancinante au niveau du cœur. Non, non pas encore. Pas ici, ça ne m’ait jamais arrivé à l’école. Pitié non, faites que ce ne soit pas ça. La douleur se fit plus forte et m’empêcha de respirer pendant un instant. Je portai une main à mon cœur et avec le peu de forces qu’il me restait, je tentai de demander de l’aide.

« - Sungmin, je… »

Je ne parvins pas à finir ma phrase et m’effondrai au sol,  j’essayai de respirer régulièrement pour faire disparaître la douleur. J’entendis Sungmin crier mon nom.

« - Kyuhyun ! Kyuhyun réponds-moi ! S’il te plaît, toi, je ne connais pas ton prénom mais s’il te plaît aide-le !
- Quoi ? Moi ? Mais qu’est-ce qu’il a !?
- Vite ! Aide-le, il fait une crise cardiaque, ne le laisse pas mourir, je t’en supplie ! »

Je sentis alors deux bras passer sous mon torse et mes jambes et me soulever.

« - Ne bouge pas, je reviendrai pour toi ! »

Je sentis de vagues secousses, j’en déduisis qu’il devait courir. Je tentai d’ouvrir les yeux afin d’apercevoir son visage. Il aperçut le mouvement de mes paupières.

« - Hey ! Accroche-toi Kyuhyun, je ne vais pas te laisser mourir. »

Kyuhyun ? Il m’avait appelé par mon prénom. Comment le connaissait-il ?

« - Promets-moi de rester en vie, j’ai envie de te connaître, je n’ai pas eu la chance de le faire plus tôt. Mon nom est Siwon, Choi Siwon, cela ne doit sûrement rien te dire, tu as oublié ou alors tu ne l’as jamais su. Je suis heureux de t’avoir retrouvé. »

Ne pas me rappeler ? Retrouver ? Mais de quoi parlait-il ?

Ces pensées ne se bousculèrent pas longtemps dans mon esprit ; une nouvelle douleur me traversa et ferma mes yeux, je sombrai dans le néant.


A suivre...


♥ღ 조규현ღ♥

~ Keep Smiling forever... ~

Merci à Shin Min Gi pour cette superbe signature ~


"Someday,
the wind won't sting the eyes,
the sun won't shine so bright...
And I will stop loving you...
Maybe it'll be a far day..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovejun-kunfanficworld.skyrock.com/
avatar
~~~
~~~
Mes infos
» Messages : 643
» Localisation : Avec mes trois petits anges ♥ (quoi que, petit démon pour KyuHyun.)
» Date d'inscription : 03/03/2013

» Mes Dramas en Cours : //
» Lover : ♥ YeSung, LeeTeuk & KyuHyun ♥
MessageSujet: Re: [Shonen-ai] Heart Disease. ( Prologue + Chapitre 1 ) Lun 5 Mai - 10:50

Ça m'a fait pensé à Bienvenue à Gattaca '-'
AHAH j'en était sûre que c'était SiWon 8D bon, après je suis pas super fan du KyuWon, mais je lirai quand même. 8D J'espère que ta fic ne se transformera pas en deathfic xD



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Shonen-ai] Heart Disease. ( Prologue + Chapitre 1 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Shonen-ai] Heart Disease. ( Prologue + Chapitre 1 )
» Heart, Nouvel album
» Shape Of My Heart - Sting
» Le dernier chapitre
» Heart Is A Melody (1982)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Super Junior Funky :: Fanfictions-